Posts Tagged ‘villes invisibles’

h1

Zalingei

octobre 26, 2008

Jour -56

Ces villes qu’on effleure à peine du bout du regard, ces noms qu’on ne saurait prononcer à voix haute, qu’on voile dans un léger chuchotement, dans une navrante impuissance. Ces borborygmes qu’on emprunte à un pays en guerre, qu’on époussette pour d’obscures raisons, un nettoyage ethnique, des punaises de lit. Quand il n’y a pas d’enjeux économiques ou politiques, l’être devient invisible et se fond dans les statistiques.

Il y a l’été, l’automne et le printemps à Khartoum et ses agglomérations satellitaires. C’est pourtant l’hiver à l’année par-dessus cet été, cet automne, ce printemps. De la poussière de neige éternelle qui flotte au-dessus comme un nuage inerte que le vent n’ose pas souffler. Il ne sera pourtant pas question de l’hiver ici et encore moins de Khartoum. Il n’y a rien à y dire… surtout rien à y entendre. IL n’y a jamais eu ce billet ou s’il existe quelque part, il est écrit d’encre invisible, de sang invisible. Ce sang qui ne coagule que lentement. Mélangé au sable, il se transforme en galet de honte. Il n’y aura pas de moral dans ce billet seulement des yeux qui regardent dans la même direction pour que tout ça ne demeure pas invisible. Qu’on se souvienne au moins un peu de cet abécédaire des villes qui ont vu trop de gens mourir pour rien!

Mood musical: Fleet Foxes – He Doesn’t Know Why

Publicités