Posts Tagged ‘chute’

h1

Par delà l’usure des mots

novembre 15, 2009

J’ai substitué le doute d’un chaton noir aux griffes juvéniles.
Son cœur d’éponge dans ma main frelate mon temps.
Je suis né un jour à Kuala Lumpur, l’instant de rien.
Mort-né pour la forme et l’usure des mots.

Il ne me faut jamais plus qu’un sourire.
Je ne sais pas trop pourquoi.
Mes jours se touchent à la manière des années
S’imposent l’évanescent retour du début et de la fin.

J’ai parfois l’impression de tomber
Sans jamais savoir si de la nuit ou du jour…
Sans savoir sur lequel je pourrai compter.
Et si le filet usé pourra malgré tout compenser
L’inégale violence de vivre.

Publicités
h1

Chute libre

janvier 29, 2008

Jour -327  

C’est une chute vers le bas de ma page. C’est une allégorie de gravité et d’aisance, il ne faut pas trop se poser de questions quand la fin est déjà en jeu. Je les enligne comme des bouteilles vides qui s’accumulent. Les mots fast food, les mots bonbons qui tournent en rond dans mon esprit conditionné.

Je voudrais leur faire dire quelque chose qui ne se dit pas ou qui ne s’est jamais dit. Qui ne se dira jamais? Espérer le meilleur sans effort, saisir le moment de chasteté d’une idée qui n’est pas chaste, mais qui nous le fait croire. La troisième écoute en boucle d’une pièce musicale qui recommencera une quatrième et cinquième jusqu’à la fin. Dans un état quasi second, envoûté par l’instant et l’improvisation d’une synchronicité alarmante, entre les notes de piano, et mes doigts qui frôlent les touches de mon clavier.

C’est un plongeon dans le vide, sans attache, sans reliure, que des mots électroniques éphémères qui ne survivront que quelques heures. Il n’y aura pas d’histoires, ni de mensonges. Aucune vérité et encore moins de solutions. C’est une chute vers le bas de ma page, car les mardis ne m’inspirent que le vide. C’est le suicide d’un billet qui n’a pratiquement pas eu le temps de voir le jour.

Mood musical: Mogwai – Friend of the Night
Pilosité faciale: 3 jours
Taux d’amabilité: éphémère
Taux de dérision: insuffisant