h1

Immédiateté

mai 2, 2009

Je suis discrète, mais j’ai le pôle Nord en moi et les changements climatiques me font déborder. Cet effet n’arrive pas souvent, mais quand je te vois c’est un peu comme ça. J’ai l’impression de n’avoir jamais vécu, de n’avoir jamais été gamine, de n’avoir joué qu’avec les corps. Ceux volatils qui ne restent pas, qui me fuient comme si je ne connaissais que l’immédiateté des moments. La profondeur vers le futur et le passé m’est inconnue, sauf que j’arrive à l’imaginer un peu quand tu es à proximité, même si je ne te connais pas, même si je ne t’ai jamais parlé. Je t’ai vu pénétrer cette porte, je t’épiais encore. Ça ne me suffit plus.

Tu as fermé la porte derrière toi et je me suis tout à coup sentie tellement seule. J’ai voulu te suivre pour t’étreindre, ne pas te laisser partir cette fois-ci. La porte close ne semblait pas verrouillée, mais la force d’un vent plus fort que moi semblait vouloir m’empêcher de pénétrer. Étrangement, il y avait sous la porte la lueur du soleil qui me réchauffa les pieds. Par dépit, je me suis rabattue sur la porte adjacente, en espérant qu’elle soit communicante.

C’était une chambre dépouillée d’artifices avec une grande fenêtre qui donnait sur un parc. Sur le rebord de celle-ci, des violettes africaines qui survivaient là, poussées par une volonté propre d’exister, envers et contre tous. Sur la table de chevet, un papier intrigant que je ne pus m’empêcher de lire. C’était un poème étrange sur l’hiver, enfin un extrait. Je te vis par la grande fenêtre et j’eus une envie folle de te l’écrire sur le corps. Je criai par la fenêtre pour que tu m’entendes, pour que tu saches que j’existe. Tu te retournas, et, figé, tu me vis. Les bourgeons n’étaient plus que des souvenirs, les feuilles ornaient fièrement les arbres allumés

Patrick Watson – Tracy’s waters

Advertisements

3 commentaires

  1. Les trois petits points mènent parfois vers quelque part!


  2. J’aime bien les 3 petits points… on peut laisser notre imagination choisir la suite des choses 😉


  3. Si tu veux…mais il y a aussi litéralement un hyperlien dans les « … »



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :