h1

Chronique du parc Molson #5

juillet 12, 2008

Jour -162

Il y avait le vert du parc et le désir de filer vers New York avec toi. L’envie de désapprendre notre langue pour s’embrasser différemment dans des positions incontrôlables. Apprendre l’espagnol ou bien l’inventer dans la mesure où l’on ne le nommerait « espagnol » que pour la forme de ses consonances. Pour s’approprier l’imprenable et le sceller à double tour dans nos cerveaux, disons-le, un peu dérangés. Ne parler qu’espagnol dans un New York qui ne comprendrait pas notre origine, où l’on ferait des signes incompréhensibles pour brouiller les pistes. Pour noyer les soupçons qui nous lieraient à un quelconque point de départ.

Il y avait moi, sous les mélèzes, défiguré par les obus de soleil qui se frayaient un chemin entre les branches dégarnies. (Je dis « mélèze », mais je ne sais pas trop. Un peu parce que j’en avais envie et qu’il n’y avait personne pour vérifier sauf le bleu du ciel quasi artificiel.) Le ciel bleu infertile qui n’arrivait pas à dessiner ton visage cherchant ton souvenir dans l’écrin des nuages. Et New York, il attendra sagement qu’on transpire un peu, qu’on mélange notre sueur à Montréal. Il attendra qu’on lui tatoue sur le corps quelques-unes de nos idées survoltées, parce qu’il est le seul corps qui nous inspire, pour le moment, mises à part les nôtres vierges d’encre comme des pages blanches. Nos corps qui ne servent qu’à nous contenir et, ma foi, faire l’amour un peu. Pas trop souvent, juste assez, mais quand même un peu plus. Un peu n’importe quand, un peu n’importe où, au-delà des frontières. Toujours et jamais dans la position que la turbulence de l’invisible nous impose sans qu’on se rende compte. Montréal tel un lit géant qui grince à la cadence de nos délires synthétiques.

Mood musical: Bowerbirds – Dark House
Pilosité faciale: 12 jours
Taux d’amabilité: bleuté
Taux de dérision: survolté

Advertisements

One comment

  1. Ca donne envie de redevenir gamin, de croire que, si on étend les bras, on arrivera à voler, le simple fait d’ essayer… Ca transpire la chaleur d’ aujourd’ hui. Bien joli tout ca! 🙂



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :